Les lectures, les films et la couture de l'été... J'arrive enfin à publier !

 

9782234061491

Encerclement de Carl Frode Tiller
Coup de coeur pour ce roman norvégien que j'ai vaiment beaucoup aimé.
David est hospitalisé et amnésique. Son psychiatre conseille à ses proches de lui écrire des lettres en racontant des souvenirs communs afin de l'aider à retrouver la mémoire. Voici le prétexte à une époque racontée de trois façons différentes. L'ami de lycée de David, la petite amie et le beau-père auront des points de vue très différents sur la personne même de David. Les souvenirs se croisent... On réfléchit alors sur la façon dont chacun perçoit les évènements et croit comprendre l'autre... C'est passionnant et surtout j'ai adoré la sensibilité des personnages (le beau-père, par exemple, qui ne semble pas très sympathique d'après les amis est en réel animé par des sentiments profonds et touchants...)

 

IMG00461-20120827-2032

Les Aimants de Jean-Marc Parisis
Hyper déçue. Je m'attendais à un grand roman d'amour, je me suis ennuyée à mourir...

 

IMG00460-20120827-2032

Les graffitis de Chambord d'Olivia Elkaim
L'histoire se passe en France dans les années 40... Plusieur Juifs intellectuels sont chargés de transporter et surveiller des oeuvres d'art au château de Chambord, loin de Paris et des arrestations. Des hommes, une femme... des personnalités et des âges différents. J'ai bien aimé ce récit tiré d'une histoire vraie. L'auteur y décrit les sentiments d'angoisse et de solidarité qui se développent entre les réfugiés de façon habile.

 

IMG00459-20120827-2032

La comtesse de Ricotta de Milena Agus.
J'aime le style léger de Milena Agus, c'est un dépaysement et un enchantement à chaque lecture. Ici nous sommes toujours en Sardaigne, dans une petite ville de bord de mer : trois soeurs vivent dans l'ancien palais de famille divisé récemment en appartements. L'une est mère célibataire un peu trop "fragile", l'autre est célibatire peut-être un peu endurcie, et la dernière est folle amoureuse de son mari qui le lui rend bien.
C'est court et très agréable.

 

IMG00462-20120827-2033

L'embellie d'Audur Ava Olafsdottir.
J'avais beaucoup aimé Rosa Candida alors je n'ai pu résister au nouveau livre de l'auteure islandaise toujours édité chez Zulma (miam).
L'histoire raconte le voyage d'une jeune femme de 33 ans quittée par son mari et son amant à la fois, abandonnant la ville pour une épopée au milieu des paysages volcaniques et surtout, accompagnée d'un jeune garçon de 4 ans, sourd et mal-voyant. Elle qui n'a jamais été attirée par les enfants et la maternité découvre en ce petit garçon une tendresse qui lui va bien. Ils forment tous les deux un joli duo. Le style est toujours très séduisant : léger, drôle (l'humour est là où l'on ne s'y attend pas) et précis. Il y avait peut-être cependant quelques longueurs aux débuts du roman mais je ne regrette pas d'avoir poursuivi.

* * *

6a00d8341c630a53ef0163040952d6970d-600wi

 To Rome with love de Woody Allen.
Une petite virée dans la ville éternelle, charmante en plein été. Maintenant, c'est agréable sur le moment, je trouve qu'il n'en reste pas grand chose après. J'ai toutefois beaucoup aimé le personnage joué par Ellen Page (souvenez-vous... "Juno") : la fille torturée, qui se pose un milliard de questions, qui est cash sur certains sujets et très instinctive...

 

500297-melvil-poupaud-suzanne-clement-scene

Laurence Anyways de Xavier Dolan.
Alors là... MEGA COUP DE COEUR. Je crois mon meilleur film de l'année pour l'instant...
Melvil Poupaud y joue un jeune homme, amoureux de son amie Fred (Suzanne Clément)... Leur histoire d'amour change (évidemment) lorsqu'il prend conscience de sa féminité et qu'il décide de "devenir femme". Bon, dit comme ça, c'est sans doute un peu étrange, mais le film est superbe pour un tas de raisons, les deux principales selon moi étant les personnages et le jeu des acteurs : Melvil Poupaud, très bien, mais surtout Suzanne Clément, alors là, une révélation pour moi : elle m'a transmis une foule d'émotions... bravo et merci madame ! Des scènes admirablement bien filmés (de la colère comme on en rêve tous : j'ai vécu par procuration ces accès de colère, de dispute et d'explosion verbale qui soulagent tellement)... et une bande-son à tomber. (honte à moi mais j'ai vibré sur Celine Dion !!). Quant à l'esthétisme du film : costumes, maquillages, déco... j'ai adoré. Les années 80/90 dans tout ce qu'il y avait de plus excessif et théatral, j'adore. (tout ça pour un réalisateur âgé de 25 ans, alors là, dingue...)
Celui-là rejoindra la dévédéthèque !

* * *

juin12 010Ensemble estival pour bibiche : haut à bretelles et bloomer des Intemporels. Optimisation de chutes de Liberty capel...