arton241Une amie m'a fait connaître, il y a quelques temps, le livre de Jeannette Toulemonde "Le quotidien avec mon enfant" : un livre très pratique, amusant, charmant et bourré de bon sens comme j'aime. Cette mère livre ses expériences de la vie pratique avec ses enfants, ainsi que les témoignages d'autres parents.

Un extrait du mot de l'éditeur : "Notre environnement matériel d'adultes ne permet pas au jeune enfant d'agir par lui-même, ni de faire ses expériences dans la vraie vie. Or "faire tout seul", c'est sa grande passion, et si cela l'intéresse tant, c'est qu'il en a besoin pour se construire.
Jeannette Toulemonde et ses amis nous proposent ici une édition revue et augmentée de leur livre Place à l'enfant, qui a déjà conquis des milliers de parents. Avec des idées faciles à mettre en oeuvre et des détails matériels tout simples, ils aident le lecteur à donner sa vraie place à l'enfant dans chaque pièce de la maison et dans la vie familiale. Ils invitent le lecteur à aller beaucoup plus loin : amour, compréhension, relation parents-enfants, illustrés par des récits, des témoignages, des réflexions...
L'enfant roi ? Non. Parlons plutôt de l'enfant respecté dans son besoin de se construire comme une personne humaine à part entière, dans l'amour et la compréhension de ses parents."

J'ai tiré plusieurs leçons de ce livre dont le choix de coucher Bambino au sol (sur un sommier et un matelas), sans barreau, pour qu'il puisse, lorsqu'il en sera capable, se lever et se coucher tout seul. J'ai encore plein d'autres idées à mettre en place lorsque Bambino grandira...

Mais surtout, ce livre m'a donné envie d'en savoir plus sur Maria Montessori et j'ai donc lu son ouvrage de référence : "L'enfant". Un livre plus théorique que celui de Jeannette Toulemonde mais très instructif.

photo_mars_041

Après avoir eu un peu de réticences dues au ton légèrement démodé et à certains paragraphes ennuyeux, j'ai finalement retiré plusieurs idées qui m'ont tout-à-fait séduite. Voici les extraits :

-à la suite d'une expérience édifiante sur deux groupes d'enfants (des enfants dits déficients et des enfants dits normaux), il en ressort que : "tout le monde est habitué à considérer comme intelligents les enfants vifs, gais et qui passent d'une chose à l'autre. On voit, au contraire, se mouvoir les enfants normaux de façon calme; ils restent tranquilles et se fixent sur un objet, comme s'ils réfléchissaient. Le calme, le mouvement rare et mesuré, l'attitude pensive, voilà l'image de l'enfant normal. (...) Ce n'est donc pas de beaucoup remuer, qui est important, mais de se posséder soi-même (...). La possibilité de se mouvoir sous l'influence de sa raison, et non par une pure attraction des choses, amène une concentration qui est un phénomène d'origine intérieure."

-concernant les jouets : "Je compris que le jouet était sans doute quelque chose d'inférieur dans la vie de l'enfant, et qu'il n'y recourait que faute de mieux; il y avait quelque chose de plus élevé qui, dans son âme, prévalait sur les futilités. On pourrait en dire autant pour nous : jouer aux échecs ou au bridge est plaisant dans nos moments d'oisiveté. Mais ça ne le serait plus, si nous étions obligés de ne rien faire d'autre de la vie. Quand on a une occupation élevée et urgente, on oublie le bridge. Et l'enfant a toujours des occupations élevées et urgentes devant lui. Chaque minutes qu'il traverse lui est précieuse, puisqu'elle représente le passage d'un être un peu inférieur à un supérieur." Là, j'adhère totalement.

-Je trouve très intéressant la façon dont elle (M.Montessori) fait découvrir l'écriture aux enfants : "je n'enseignai aux enfants de 4 à 5 ans que quelques lettres de l'alphabet que je fis découper dans du carton par la maîtresse. J'en fis également découper dans du papier émeri, afin de les faire toucher du bout du doigt dans le sens de l'écriture; je rassemblai ensuite entre elles, pour rendre uniformes les mouvements de la petite main qui devait les toucher."

à suivre...